Déclaration des Ministres des affaires étrangères des pays de l’OTAN sur le déploiement de missiles Patriot en Turquie (04.12.13)

JPEG

La situation à la frontière sud-est de l’OTAN et les violations répétées du territoire de la Turquie suscitent de graves préoccupations. Comme le Conseil de l’Atlantique Nord l’a clairement indiqué le 26 juin et le 3 octobre, nous sommes aux côtés de la Turquie dans un esprit de forte solidarité. Nous, ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN, déclarons notre détermination à assurer la dissuasion face aux menaces qui pèsent sur la Turquie et à protéger celle-ci.

En réponse à la demande formulée par ce pays, l’OTAN a décidé de renforcer les capacités de défense aérienne de la Turquie afin d’assurer la défense de sa population et de son territoire et de contribuer à la désescalade de la crise à la frontière de l’Alliance. Nous avons décidé de le faire dans le cadre du système OTAN de défense aérienne intégrée afin de préserver, de protéger et d’accroître l’aptitude à défendre la population et le territoire de la Turquie conformément au plan permanent de défense de l’OTAN.

Nous saluons l’intention de l’Allemagne, des Pays‑Bas et des États‑Unis de mettre à disposition des batteries de missiles Patriot, sous réserve de leurs procédures nationales respectives. Ces systèmes se trouveront sous le commandement opérationnel du commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR). Tout déploiement, quel qu’il soit, sera purement défensif. Il ne sera nullement utilisé pour faciliter la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne ou le lancement d’une quelconque opération offensive.

La mission essentielle de l’OTAN est la protection et la défense de ses membres. Aujourd’hui, nous soulignons une nouvelle fois notre ferme engagement à assurer la sécurité de notre Alliance, ainsi que notre solidarité pleine et entière et notre détermination à protéger nos populations et nos territoires.

Nous remercions la population et les autorités turques de prêter assistance aux citoyens syriens qui ont trouvé refuge en Turquie. Nous demandons qu’il soit mis fin à la violence en Syrie, car elle constitue une grave menace pour la stabilité et la sécurité de la région. Nous soutenons pleinement les efforts que déploie la communauté internationale pour trouver une solution pacifique.

Dernière modification : 14/03/2013

Haut de page