Dossier spécial Libye

Déclarations françaises et internationales sur la situation en Libye

conférence internationale de soutien à la Libye (01/09/2011)

- Réunion sur la Libye à l’ONU : discours du Président de la République le 20 septembre 2011

- Allocution de M. le Président de la République à Benghazi (15 septembre 2011)

- Conférence de presse de MM Sarkozy, Cameron et Abdel Jalil à Tripoli (15 septembre 2011)

- Conférence de soutien à la Libye nouvelle : réunion au plus haut niveau à Paris (1 septembre 2011)

Conférence de soutien à la Libye nouvelle (Paris, 01/09/2011)
Conférence de soutien à la Libye nouvelle (Paris, 01/09/2011)
conférence internationale de soutien à la Libye (01/09/2011)

- XIXème Conférence des Ambassadeurs : discours du Président de la République, M. Nicolas Sarkozy (31 août 2011)

- Point de presse conjoint du Président de la République et du Premier ministre du Conseil national de transition libyen, M. Mahmoud Jibril (24 août 2011)

- Point de presse de M. Juppé sur la situation en Libye (22 août 2011)

- Communiqué de presse du Président de la République saluant le courage des combattants du CNT et du peuple libyen (21 août 2011)

- Discours du Président de la République sur le porte-avions Charles-de-Gaulle (12 août 2011)

- Libye : 4ème réunion du groupe de contact à Istanbul - déclaration de la présidence

- Prolongation de l’opération en Libye : propos de M. Juppé à l’Assemblée nationale le 12 juillet

- Discours du Premier ministre, M. François Fillon, à l’Assemblée nationale et au Sénat, sur la prolongation de l’intervention des forces armées françaises en Libye

- Entretien du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Juppé, sur France Info

- Audition du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Juppé, devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat, le 14 juin 2011

- Sommet du G8 à Deauville - 26 et 27 mai 2011 - déclaration : "Un nouvel élan pour la liberté et la démocratie"

- Réunion du groupe de contact sur la Libye - conférence de presse de M. Juppé (Rome, 5 mai 2011)

- Réunion du groupe de contact sur la Libye (Rome, 5 mai 2011)

- Libye : Briefing du Procureur de la Cour pénale internationale - Intervention du M. G. Araud, président du Conseil de sécurité (4 mai 2011)

- Réunion du Groupe de contact sur la Libye à Doha (27 avril 2011) consacrée à la mise en place d’un mécanisme financier temporaire destiné à aider le Conseil national de transition.

- SOMMET FRANCO-ITALIEN : déclaration conjointe du président de la République et du président du Conseil des ministres de la République italienne sur la Libye et la Méditerrannée

- "Le chemin vers la paix" Tribune conjointe de Nicolas Sarkozy, Barack Obama, David Cameron (15 avril 2011)

- Audition d’Alain Juppé devant la commission des Affaires étrangères du Sénat (7 avril 2011)

- Déclaration conjointe de Nicolas Sarkozy, Président de la république française et de David Cameron Premier ministre du Royaume-Uni

- Libye : François Fillon s’adresse aux parlementaires

- Conseil National de Transition (10 mars) : reconnaissance du CNT par la France

- Libye - Réponse d’Alain Juppé, à une question d’actualité à l’Assemblée nationale (Paris, 8 mars 2011)

- actualités Libye : déclarations de la France (archives janvier à mars 2011)

L’action de la France en Libye - Opération Harmattan

[*Le vote de la résolution 1973 par le Conseil de sécurité des Nations Unies, puis le sommet de Paris du 19 mars réunissant leaders européens, arabes et nord-américains, ont ouvert la voie à une intervention militaire internationale en Libye. Celle-ci a pour but de protéger la population civile libyenne contre les attaques dirigées par le régime du colonel Kadhafi. Dans le cadre d’Harmattan , nom donné au volet français des opérations internationales, des avions français et le groupe aéronaval sont notamment engagés.*]

- Présentation du dispositif français dans le cadre de l’opération Harmattan en Libye

L’OTAN et la Libye – Opération Unified Protector

Le 27 mars, les États membres de l’Alliance ont décidé de prendre en charge l’ensemble de l’opération militaire en Libye au titre des résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU. L’objectif de cette opération, désignée Unified Protector, est de protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque. L’OTAN mettra en œuvre tous les aspects militaires des résolutions de l’ONU.

Les Alliés sont tous déterminés à remplir leurs obligations en vertu des résolutions de l’ONU. Depuis que la résolution 1973 a été votée, le 17 mars, ils ont agi rapidement et de manière décisive pour faire respecter l’embargo sur les armes et imposer la zone d’exclusion aérienne qu’elle prévoit, et prendre d’autres mesures visant à protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque.

L’OTAN est impartiale dans cette opération. La résolution du Conseil de sécurité de l’ONU s’applique à toutes les parties.

L’OTAN engage cette action dans le cadre d’un large effort international et collabore avec ses partenaires dans la région.

Le transfert des opérations de la coalition à l’OTAN a été soigneusement coordonné de façon à ce que la déconfliction soit assurée et qu’une couverture militaire complète soit maintenue en permanence.

Contexte et chronologie

Suite au soulèvement populaire qui a débuté à Benghazi le 17 février 2011, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté la résolution 1970, qui instaure un embargo sur les armes, qui gèle les avoirs personnels des dirigeants libyens et qui impose une interdiction de voyager aux hauts responsables.

Le 8 mars, compte tenu des préoccupations internationales de plus en plus vives suscitées par la crise libyenne, l’OTAN a intensifié ses opérations de surveillance en Méditerranée centrale, en déployant des avions AWACS chargés de surveiller la zone 24 heures sur 24. Ces « yeux dans le ciel » fournissent à l’OTAN des informations détaillées sur les mouvements dans l’espace aérien libyen.

Le 10 mars, les ministres de la Défense des pays de l’OTAN ont entériné la décision du SACEUR de dérouter des navires de l’Alliance dans cette même zone pour y renforcer la surveillance.

Le 17 mars, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté la résolution 1973, par laquelle les États membres et les organisations régionales sont autorisées, entre autres, à prendre « toutes mesures nécessaires » pour protéger la population civile libyenne.

Le 22 mars, l’OTAN a répondu à l’appel de l’ONU en lançant une opération destinée à imposer un embargo sur les armes à la Libye.

Le 23 mars, l’opération OTAN d’embargo sur les armes commençait.

Des navires et des appareils de l’OTAN opèrent en Méditerranée centrale afin de veiller à ce que l’approvisionnement en armes de la Libye par la mer soit interrompu. Ils sont autorisés à stopper et à inspecter tout bâtiment soupçonné de transporter des armes ou des mercenaires.

Les navires de l’OTAN n’entreront pas dans les eaux territoriales libyennes. L’OTAN n’a nullement l’intention de déployer des forces terrestres où que ce soit sur le territoire libyen.

Le 24 mars, l’OTAN a décidé d’imposer, au-dessus de la Libye, la zone d’exclusion aérienne prévue dans la résolution de l’ONU. Cette dernière demande l’interdiction, dans l’espace aérien libyen, de tous les vols, à l’exception des vols humanitaires ou d’acheminement d’une assistance, afin que les populations et les zones civiles ne puissent être la cible d’attaques aériennes.

Source : site internet de l’OTAN

[/Mis à jour : 21.09.11/]

Dernière modification : 18/10/2011

Haut de page