L’OTAN agrandit une installation d’essai dédiée à la défense contre les missiles de théâtre

Le 1er juin, l’OTAN a officiellement inauguré une installation d’essai agrandie dédiée à la défense contre les missiles de théâtre. Le programme associé reste ainsi en bonne voie pour qu’une capacité de défense contre les missiles balistiques puisse être fournie cette année afin de protéger les forces de l’OTAN déployées.

Cette installation, située dans les locaux de l’Agence des C3 de l’OTAN (NC3A) à La Haye, a été modernisée afin d’accueillir de nouveaux prototypes, et elle jouera un rôle de premier plan dans des essais importants prévus en juillet. Il s’agira du début de la dernière série d’expériences et d’essais cruciaux avant qu’une première capacité opérationnelle soit confiée aux commandants de l’OTAN.
Des moyens perfectionnés

« Cette infrastructure modernisée est importante car elle va permettre à des moyens plus perfectionnés d’être testés puis intégrés dans la capacité OTAN de défense contre les missiles de théâtre », a déclaré le général de brigade Alessandro Pera, chef du programme de défense active multicouche contre les missiles balistiques de théâtre (ALTBMD) de l’OTAN.

Cette installation de pointe, en service depuis 2008, permet de tester les systèmes OTAN qui permettront aux technologies européenne et américaine de fonctionner ensemble pour constituer un système OTAN de « défense contre les missiles de théâtre ».

« Le banc d’essai est l’élément central du projet », a déclaré Dave Kiefer, directeur adjoint du programme. « Il nous permet de déterminer si les différentes composantes peuvent réellement fonctionner ensemble, et si elles peuvent le faire suffisamment rapidement pour déjouer une attaque par missiles balistiques. »

La modernisation de l’infrastructure permet à des prototypes supplémentaires d’être utilisés et à une capacité améliorée de suivre l’exécution des essais sans en perturber le déroulement.

Une fois qu’il sera opérationnel, le système ALTBMD sera utilisé pour protéger les forces contre les missiles balistiques à courte et à moyenne portée. Il viendra aussi compléter la capacité OTAN actuelle de défense contre les aéronefs, les véhicules aériens sans pilote (UAV) et les autres menaces aériennes.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 07/06/2010

Haut de page