L’OTAN ouvre de nouvelles lignes de communication vers l’Afghanistan

Le 9 juin, un premier train OTAN est arrivé en Afghanistan suite à la conclusion d’accords avec la Fédération de Russie, l’Ukraine, l’Ouzbékistan, le Bélarus et le Kazakhstan concernant le transit ferroviaire de cargaison non létale destinée à la FIAS.

Malgré un retard de plusieurs jours à l’arrivée, cette tentative a été présentée comme une réussite, car elle ouvre de nouvelles lignes de communication vers l’Afghanistan. De nouveaux transports sont déjà prévus pour les mois à venir, pour autant que les pays qui fournissent des troupes à la FIAS en fassent la demande.

Le train est passé par la Russie, le Kazakhstan et l’Ouzbékistan avant d’entrer en Afghanistan par le poste-frontière de Hairaton. Il transportait 27 conteneurs ISO de vingt pieds chargés de matériaux de construction et de denrées alimentaires, ainsi qu’une rampe de chargement fournie par la Belgique.

Plusieurs organismes ont contribué à la réalisation de cette opération, parmi lesquels le Centre interallié de coordination des mouvements du Commandement allié Opérations, à Mons (Belgique), le Centre de coordination des mouvements Europe, à Eindhoven (Pays-Bas), le groupe danois de transport DSV, en Lettonie, et les différentes autorités militaires et ferroviaires des pays concernés. La Lettonie a joué le rôle de pays chef de file dans la coordination des différents éléments de l’opération.

Le coût du transport ferroviaire par cet itinéraire est environ dix fois inférieur à celui du transport aérien de ces mêmes marchandises. Par ailleurs, cet itinéraire est plus direct que l’itinéraire méridional, par le Pakistan, emprunté pour le transport de surface.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 16/06/2010

Haut de page