Le chef d’état-major des armées rencontre SACT

Le 8 novembre 2013, le chef d’état-major des armées (CEMA) s’est entretenu avec le commandant suprême allié pour la transformation de l’OTAN (SACT), le général d’armée Jean-Paul Paloméros, en fonction depuis le 28 septembre 2012.

JPEG L’amiral Guillaud et le général d’armée Paloméros ont notamment fait le point sur l’actualité et l’avenir de l’OTAN, alors que l’Alliance conduit la transition en Afghanistan où elle prépare son redéploiement après 2014. Dans la perspective du sommet de l’OTAN qui aura lieu à l’automne 2014, les deux autorités ont abordé deux sujets d’intérêt majeur dans le cadre de la transformation de l’Alliance : le développement de l’interopérabilité dans le cadre de la Connected forces initiative (CFI), et la mutualisation et le partage capacitaire selon le concept de Smart defense. Sur le premier point, SACT a rappelé l’importance de développer les entraînements conjoints au sein de l’Alliance, afin de maintenir la capacité des forces à faire face aux menaces actuelles et optimiser les moyens déployés par chaque nation pour la défense collective. Sur le volet capacitaire, les échanges ont porté sur les initiatives à promouvoir, l’enjeu étant de ne pas augmenter le financement en commun dans ce domaine, et de préserver le budget de défense des alliés.

Avec SACEUR [qui dirige le Commandement allié Opération], SACT est un des commandeurs stratégiques de l’OTAN . Sa mission consiste à diriger, à l’échelon stratégique, la transformation des structures, des forces, des capacités et des doctrines militaires de l’OTAN, pour améliorer l’efficacité militaire de l’Alliance. L’exercice de cette fonction par un général français depuis la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN en 2009 témoigne de l’intérêt porté par notre pays à l’avenir de l’OTAN et à sa transformation.

Source : Etat-major des armées.

Dernière modification : 20/11/2013

Haut de page