Le secrétaire général appelle de ses vœux le franchissement de nouvelles étapes dans les relations OTAN-Russie

Le 17 septembre, le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, a prononcé un important discours de politique générale à l’Institut Aspen de Rome. Il a mis l’accent sur les prochaines étapes concernant la sécurité européenne, en insistant avant tout sur les relations OTAN-Russie.

M. Rasmussen a rappelé que la Déclaration sur les relations OTAN-Russie, diffusée à l’occasion du sommet de Rome en 2002, avait porté création du Conseil OTAN-Russie (COR). Il a déclaré que l’Alliance et la Russie, compte tenu des réalisations accomplies dans le cadre du COR, avaient déjà fait beaucoup pour satisfaire « leur souhait de construire une paix durable et inclusive dans la région euro-atlantique, sur la base des principes de la démocratie, de la coopération et de l’indivisibilité de la sécurité de tous les États ».

Le secrétaire général a toutefois fait observer que le moment était venu de franchir de nouvelles étapes et il a suggéré « trois voies, notamment, dans lesquelles (…) nous devrions chercher à progresser en Europe », à savoir la défense antimissile, la maîtrise des armes conventionnelles et la réduction du nombre d’armes nucléaires à courte portée en Europe. « Si nous suivons [ces trois voies], il en résultera une Europe différente, meilleure et plus sûre, une Europe où nous ne craindrons pas des chars ou des avions de chasse venus d’ailleurs ; où les défenses antimissiles nous uniront, et nous protégeront ; et où le nombre d’armes nucléaires à courte portée diminuera régulièrement sur le continent ».

Source : Site internet de l’OTAN

Dernière modification : 21/09/2010

Haut de page