Le secrétaire général de l’OTAN évoque la Bosnie Herzégovine et la coopération OTAN-UE avec la Haute représentante de l’Union européenne, Catherine Ashton

Le 25 mai, la Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, la baronne Catherine Ashton, a rencontré le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, au siège de l’Alliance, à Bruxelles, pour une réunion bilatérale. Mme Ashton et M. Rasmussen ont ensuite participé à une réunion du Conseil de l’Atlantique Nord et du Comité politique et de sécurité de l’Union européenne.

Les discussions ont porté principalement sur la Bosnie-Herzégovine, où l’Union européenne mène l’opération Althea, appuyée par les moyens et les capacités de l’OTAN. « Tous les pays présents aujourd’hui autour de la table s’accordent à penser que l’avenir de la Bosnie-Herzégovine est dans les structures euro-atlantiques », a déclaré le secrétaire général dans une allocution à la presse à l’issue des réunions. « Mais je dois dire également que des préoccupations sérieuses ont été exprimées aujourd’hui à propos du niveau des tensions ethniques et du discours employé dans ce pays ».

M. Rasmussen a exprimé son espoir de voir la Bosnie-Herzégovine transférer bientôt les biens militaires du niveau local au gouvernement national, condition préalable à l’entrée en vigueur du plan d’action pour l’adhésion (MAP). L’OTAN avait invité la Bosnie-Herzégovine à participer au MAP à l’occasion de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres à Tallinn, au mois d’avril.

Sur la question de la coopération OTAN-UE, M. Rasmussen a expliqué qu’il partageait avec Mme Ashton le point de vue selon lequel les deux organisations doivent discuter davantage et faire plus de choses ensemble, depuis la planification jusqu’aux opérations, en passant par les acquisitions. Selon le secrétaire général, la coopération sur des théâtres comme l’Afghanistan, le Kosovo ou la Bosnie-Herzégovine, ou au large des côtes somaliennes, « doit être renforcée, et nous recherchons le meilleur moyen d’atteindre cet objectif ».

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 02/06/2010

Haut de page