« Les forces dirigées par l’OTAN et les forces afghanes reprennent l’initiative à Kandahar », déclare le commandant de la FIAS pour le sud de l’Afghanistan

Le 7 septembre, le général de division Nick Carter, commandant des opérations de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) dans le sud de l’Afghanistan, a déclaré que la FIAS et les forces de sécurité afghanes ont repris l’initiative face aux insurgés dans la région de Kandahar. Le général Carter a fait le point pour les journalistes en poste à Bruxelles sur les opérations militaires en cours dans la province et sur les efforts actuellement déployés en vue de renforcer la capacité des forces de sécurité afghanes.

Le général Carter, qui a plus de 35 000 hommes sous son commandement, a expliqué pourquoi l’opération de Kandahar constitue un élément essentiel d’une « opération résolue de contre-insurrection ». Cette opération a en effet pour objectif d’endiguer la menace insurrectionnelle, qui contribue à l’absence de bonne gouvernance dans la ville de Kandahar – laquelle a pour conséquence essentielle une fracture entre le gouvernement et la population.

Kandahar est une zone à prédominance pachtoune qui occupe également une place importante sur le plan stratégique et historique, et où « la corruption, l’action des bandes organisées et le népotisme » ont créé un environnement propice à l’expansion de l’insurrection.

Avec plus de 500 000 habitants, la ville de Kandahar constitue un maillon clé de la grande ceinture routière qui relie plusieurs grandes villes afghanes. Elle est située à proximité de la rivière Arghandab, qui fait l’objet de projets d’irrigation rurale qui, conjugués au réseau routier, offrent un potentiel économique de nature à améliorer le niveau de vie de nombreux Afghans.

Les efforts déployés n’ont pas pour seule vocation de mettre la région de Kandahar à l’abri des insurgés, mais ils visent également à apporter un soutien à la population locale en améliorant, par exemple, l’enregistrement des biens fonciers et les services essentiels au développement, tels que la distribution d’électricité. Un autre objectif clé réside dans l’amélioration de la gouvernance locale au travers d’un système de chouras représentatives contribuant à établir le lien entre gouvernement et population dans cette province du Sud.

S’agissant du renforcement des capacités afghanes, le général Carter a précisé que les forces de sécurité du pays, formées et encadrées par les forces de l’OTAN, ont déjà enregistré d’importants progrès dans la libération de districts clés autour de la ville de Kandahar, tels que Arghandab, Zharay et Panjway, où les insurgés lancent des opérations au départ de sanctuaires.

Source :Site internet de l’OTAN

Dernière modification : 10/09/2010

Haut de page