Les partenariats [en]

Lancée à la fin de la Guerre froide, la politique des partenariats de l’OTAN constitue, depuis le Sommet de Lisbonne et l’adoption du nouveau concept stratégique en novembre 2010, l’une des trois tâches fondamentales de l’OTAN. L’OTAN entretient un dialogue politique avec une quarantaine de pays partenaires et plusieurs organisations internationales et mène avec eux des coopérations pratiques dans le domaine de la sécurité et de la défense.

Historique

Lancée à la fin de la Guerre froide afin de pallier le vide stratégique laissé à l’Est par la disparition du Pacte de Varsovie, la politique des partenariats de l’OTAN a été lancée dès 1991 avec les pays de l’ancien bloc de l’Est et les pays européens neutres. Elle cherche à encourager le dialogue avec les pays non membres de l’Alliance afin de renforcer la sécurité de l’espace euro-atlantique.

Au cours des deux dernières décennies, cette politique s’est progressivement développée à la fois sur le plan géographique (l’OTAN compte aujourd’hui une quarantaine de pays partenaires) et en substance (en plus d’un dialogue politique, l’OTAN mène désormais une coopération pratique avec de nombreux pays partenaires, y compris dans le cadre de ses opérations militaires).

Le nouveau concept stratégique adopté lors du Sommet de Lisbonne en novembre 2010 définit dans ce contexte la « sécurité coopérative », c’est-à-dire la politique de partenariats comme l’une des trois tâches fondamentales essentielles de l’OTAN.

Les deux piliers de la politique de partenariat : dialogue politique et coopération pratique

La politique des partenariats de l’OTAN repose sur deux piliers : le dialogue politique sur les enjeux de sécurité communs aux Alliés et aux partenaires et la coopération pratique avec ces derniers. La coopération entre l’OTAN et ses partenaires se concentre essentiellement sur les domaines de la réforme du secteur de la défense, la politique et la planification de défense, la formation et l’entraînement des forces armées, la gestion des crises et les plans civils d’urgence. Elle vise enfin pour une partie des partenaires à renforcer l’interopérabilité entre leurs forces armées et celles des Alliés, de nombreux pays partenaires participant activement au côté des forces de l’Alliance aux opérations militaires de l’OTAN.

Les cadres de partenariats :

L’Alliance dispose aujourd’hui d’un réseau de pays partenaires répartis au sein de trois cadres de coopération différents :

-  le Partenariat pour la paix (PPP) est historiquement le cadre de partenariat le plus ancien de l’OTAN. Fondé en 1994, il regroupe la plupart des pays d’Europe et d’Asie centrale, y compris de nombreux anciens membres du Pacte de Varsovie (dont plusieurs pays sont depuis devenus membres à part entière de l’Alliance) ainsi que plusieurs pays neutres (Suisse, Autriche, Finlande, Irlande, Suède et Malte). En 1997, le PPP s’est doté d’un organe politique, le Conseil de Partenariat euro-atlantique.

-  lancé en 1994, le Dialogue méditerranéen (MD) réunit six pays arabes (Algérie, Egypte, Jordanie, Mauritanie, Maroc, Tunisie) et Israël, et vise à renforcer le dialogue entre l’OTAN et les pays méditerranéens, ainsi qu’à promouvoir la confiance et la coopération entre les pays de la rive Sud.

-  lancée lors du Sommet du même nom en 2004, l’Initiative de coopération d’Istanbul (ICI) regroupe quatre pays du Golfe : le Bahreïn, le Qatar, les Emirats arabes unis et le Koweït.

L’OTAN entretient aussi des relations avec plusieurs partenaires n’appartenant à aucun cadre de partenariat formel mais qui revêtent pour elle un caractère particulièrement important du fait de leur rôle dans les opérations de l’Alliance. Figurent parmi ces « partenaires à travers le monde » le Japon, la Nouvelle Zélande, l’Australie, la République de Corée, l’Irak, l’Afghanistan, le Pakistan et la Mongolie.

L’OTAN entretient par ailleurs des cadres de partenariats spécifiques avec la Russie au sein du Conseil OTAN-Russie, avec l’Ukraine au sein de la Commission OTAN-Ukraine (créée en 1997) et avec la Géorgie au sein de la Commission OTAN-Géorgie (créée en 2008).

L’OTAN a enfin développé des partenariats avec plusieurs organisations internationales, au premier rang desquelles l’Union européenne, « partenaire unique et essentiel » de l’OTAN selon les termes du concept stratégique, mais aussi notamment les Nations Unies et l’OSCE.

Pour aller plus loin :

La page du site Internet de l’OTAN consacrée aux partenariats :
http://www.nato.int/cps/fr/SID-436CB15D-06DFA305/natolive/81850.htm

Dernière modification : 05/03/2013

Haut de page