Passation de commandement – Directeur général de l’État-major militaire international de l’OTAN

27 juillet 2016 – Le général de corps d’armée Jan Broeks a pris aujourd’hui la succession du directeur général de l’État-major militaire international (DGIMS) sortant, le général de corps aérien Sir Christopher Harper. Officier général 3 étoiles de l’armée de terre des Pays-Bas, le général Broeks a été élu par les chefs d’état-major de la défense de l’OTAN en septembre 2015 pour un mandat de trois ans.

JPEG

Au cours des trois années durant lesquelles il a exercé ses fonctions de directeur général, le général Harper a veillé notamment, à la mise en œuvre du plan d’action pour la réactivité (RAP), à la planification de la mission en mer Égée, à l’achèvement du réexamen de l’État-major militaire international, à la conclusion de la mission de la force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) et au début de la mission Resolute Support.

S’adressant à l’ensemble du personnel tant militaire que civil de l’État-major militaire international (EMI) lors d’une séance d’information, le général Harper a remercié le personnel pour le travail considérable accompli et pour son soutien. « À un moment où de multiples menaces, d’origine étatique ou non, se profilent à nos frontières, et dans un contexte de sécurité imprévisible, je suis fier que l’État-major militaire international ait toujours accompli sa tâche et fourni des évaluations et des rapports clairs à l’appui des travaux du Comité militaire », a déclaré le général Harper.

Dans son allocution de bienvenue, le général Broeks a rappelé que c’était « un honneur d’avoir été élu en tant que DGIMS et un privilège de prendre la tête de la remarquable équipe d’hommes et de femmes qui composent l’État-major militaire international. » Le nouveau DGIMS a également souligné que la responsabilité principale de l’EMI est de permettre au Comité militaire de mener à bien ses travaux et ses délibérations, ce qui est plus important que jamais à la suite des décisions prises lors du fructueux sommet de Varsovie.

Le poste de directeur général de l’État-major militaire international, établi en 1965, a été occupé par 17 officiers généraux venant du Royaume-Uni (quatre fois), des Pays-Bas (trois fois), de l’Allemagne et de l’Italie (deux fois), de la Belgique, du Danemark, du Canada, de l’Espagne, de la Grèce et de la Norvège (une fois)

L’EMI est l’organe exécutif du Comité militaire de l’OTAN, qui est la plus haute instance militaire de l’OTAN. L’EMI prépare des évaluations et des études sur les questions militaires OTAN, en dégageant les domaines d’intérêt stratégique et opérationnel, et, surtout, propose des lignes d’action. Grâce au travail de l’EMI, les représentants militaires des pays peuvent traiter de manière rapide et efficace les dossiers militaires, ce qui permet au Comité militaire de donner au Conseil un avis consensuel sur tous les aspects des orientations, des opérations et de la transformation au sein de l’Alliance.

Crédit : OTAN

Dernière modification : 29/09/2016

Haut de page