Une civile de l’OTAN observe les progrès réguliers accomplis dans la province du Helmand

De retour de son deuxième voyage en Afghanistan, où elle a récemment assuré les fonctions de chef de l’équipe de reconstruction provinciale (PRT) du Helmand et de haut représentant civil de l’OTAN pour le commandement régional Sud-Ouest, Mme Lindy Cameron a souligné, lors d’une table ronde organisée le 12 octobre 2010 au siège de l’OTAN avec des représentants des médias, que la gouvernance s’était améliorée et qu’il en résultait des effets positifs sur la population afghane.

En tant que chef de la PRT du Helmand, Mme Cameron a assuré la direction des travaux de stabilisation et de développement entrepris au niveau international dans toute la province, et auxquels participaient notamment deux cents civils et militaires du Royaume‑Uni, des États-Unis, du Danemark et de l’Estonie. Dix équipes chargées de la stabilisation des districts dans l’ensemble de la province offrent des compétences civiles et un encadrement à leurs collègues du gouvernement afghan, et elles gèrent des projets de développement qui profitent directement à la population afghane.

Mme Cameron a opposé la situation qui prévalait dans le Helmand lors de sa première visite en 2006, qui était alors une province marquée par l’insécurité, une économie dévastée et une gouvernance infructueuse, aux progrès qu’elle a observés au cours de l’année écoulée. Elle a notamment indiqué en quoi la présence du gouverneur Gulab Mangal à la tête de la province était bénéfique. Celui-ci a mis en œuvre le premier processus de sélection des gouverneurs de district qui est fondé sur les mérites, ainsi qu’un programme efficace de promotion d’autres moyens de subsistance. En conséquence, la population de la province du Helmand a progressivement accru sa confiance au gouvernement afghan. Le recrutement de fonctionnaires civils a augmenté, le débat public est devenu plus ouvert, et un plus grand nombre d’Afghans souhaitent se présenter aux conseils communautaires des districts.

Mme Cameron a salué les efforts déployés par les forces de sécurité nationales afghanes, aucun coup de feu n’ayant été tiré dans un rayon de six kilomètres autour de la capitale du Helmand, Lashkar Gah, lors des récentes élections législatives. Plutôt que d’axer leurs efforts sur la sécurité, les responsables ont pu s’atteler à la lutte contre la fraude, aux côtés d’experts internationaux jouant un rôle mineur.

En ce qui concerne les progrès réalisés à Marjah, Mme Cameron a noté que « Marjah accomplissait exactement le genre de progrès que nous pourrions attendre de cette ville », sachant notamment que le district partait d’une situation bien plus défavorable que tous les autres. Le système de gouvernance doit être créé de toutes pièces et, alors que les travaux sont toujours en cours, Mme Cameron a pu constater, lors de son déplacement à Marjah la semaine dernière, que les pouvoirs publics jouaient déjà un rôle déterminant.

La concentration des ressources sur Marjah a permis au gouvernement afghan de contrôler tous les centres de district de la province du Helmand, et la confiance de la population s’en est trouvée améliorée.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 15/10/2010

Haut de page