Visite de l’ambassadeur au corps de réaction rapide-France, à Lille

Le 12 janvier 2016, M. Jean-Baptiste Mattei, Représentant permanent et l’Amiral Charles-Edouard de Coriolis, Représentant militaire, se sont rendus au quartier général du corps de réaction rapide-France (QG CRR-FR) à Lille.
Cette visite a été l’occasion d’évoquer avec le Général Eric Margail, qui commande le CRR-FR, les missions de ce quartier général et ses évolution. Elle a également permis des échanges sur le rôle que le CRR-FR est amené à jouer dans le cadre des prises d’alerte à l’OTAN (tour d’alerte de la force de réaction rapide - NRF) ainsi que sur les évolutions liées à la mise en œuvre du Plan d’Action Réactivité (RAP) agréé au sommet du pays de Galles.

JPEG Créé le 1er juillet 2005, le QG CRR-FR a été mis en place pour répondre aux engagements pris par la France en matière de sécurité et de défense, notamment dans le cadre de l’OTAN et de l’Union européenne.

Certifié comme Force à haute réactivité (High Readiness Force, HRF) par le secrétaire général de l’OTAN en 2007, le QG CRR-FR peut assurer le commandement d’une force terrestre multinationale de niveau de corps d’armée (jusqu’à 60000 hommes) ou le commandement d’une composante terrestre.

Sous commandement français, le QG CRR-Fr comprend environ 430 militaires dont, à ce jour, 16 % de militaires alliés provenant de 13 nations. Pour lui permettre de mener des opérations de haute intensité dans la durée, le QG CRR-Fr reçoit des compléments opérationnels français et alliés qui portent alors ses effectifs « en temps de crise » à environ 750 personnes.

Le QG CRR-Fr est ouvert à toutes les nations de l’UE et de l’OTAN. Cette multinationalité, au travers des échanges quotidiens qu’elle engendre, est un facteur majeur d’interopérabilité, d’intégration et de partage de savoir-faire.

Le QG CRR-FR a la capacité d’entrer en premier sur un théâtre d’opérations et de conduire des engagements opérationnels allant de la basse à la haute intensité. Il est en mesure de se déployer en moins de trente jours sur un théâtre d’opérations extérieures.

Lorsqu’il est placé en alerte, le QC CRR-FR peut projeter un élément avancé, chargé de préparer l’arrivée du corps dans les deux jours suivant une décision politique d’engagement et, en moins de 10 jours, un premier poste de commandement (PC) apte à fonctionner. Dans le cadre de cette capacité de projection, le QG CRR-FR a assuré la prise d’alerte du commandement de la composante terrestre de la NATO Réponse force du 1er juillet au 31 décembre 2008 et du 1er janvier au 31 décembre 2014.

Pour faire face à l’accroissement de la complexité de l’environnement opérationnel et dans la lignée de la réforme de l’OTAN, le CRR-FR a commencé le 1er janvier 2014 à adapter ses structures pour être capable de prendre le commandement d’une opération interarmées à dominante terrestre. L’objectif pour le CRR-FR est la prise d’alerte OTAN Joint Task Force (JRF- groupe de force interarmées) en juillet 2007 pour un an, et à nouveau en 2020.

Il s’agit, avec le soutien des composantes, d’assumer les responsabilités d’un théâtre d’opération tout en assurant le commandement tactique de plusieurs brigades, voire d’une division.

JPEG

Dernière modification : 25/01/2016

Haut de page